Comment trouver une prostituée en Iran ? Sur Facebook !


Être prostituée en Iran est une activité à haut risque : vendre son corps contre rémunération est puni de la peine de mort par loi islamique. En théorie du moins, car le plus vieux métier du monde existe aussi dans ce pays très conservateur, et ces dernières années le business marche bien, notamment grâce à Facebook…
La prostitution touche surtout les grandes villes iraniennes, en particulier Téhéran. Sous le Shah, les prostituées – déjà dans l’illégalité – se concentraient dans le “quartier rouge” de la capitale appelé Shahr-e-no ou ville nouvelle. En 1979, ces bordels furent détruits par les révolutionnaires qui réprimèrent leurs occupantes. Risquant désormais la peine de mort, les prostituées iraniennes ont continué d’exercer discrètement depuis la rue. Pour contourner l’interdit, les prostituées ont également développé d’autres moyens de solliciter les clients.
Déjà avant l’avènement des réseaux sociaux, les prostituées essaimaient leurs numéros de téléphones de client à client, en évitant le racolage dans la rue. Les réseaux sociaux ont permis d’élargir ce carnet potentiel de clientèle tout en restant chez soi. Ces cyber prostituées créent des profils suggestifs sur Facebook, sous une fausse identité, et ce malgré l’interdiction dans la charte d’utilisation du site de publier des informations à caractère pornographique. Elles sont également actives sur les forums de discussion.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.