Arrestation de Congolais au Pendjab, “l’enfer des Noirs africains” Les Indiens sont aussi noir qu’un Africain vous n’avez pas honte )((


L’arrestation de 21 étudiants congolais par la police du Jalandhar, une ville du nord-ouest de l’Inde, provoque depuis lundi l’indignation de la communauté noire-africaine de l’État du Pendjab. Sur place, les Congolais dénoncent un climat de racisme insupportable.
Le groupe d’étudiants congolais a été interpellé, samedi 15 juin, à un arrêt de bus de Jalandhar, près de l’université Lovely Professional où ils étudient.
Les causes de ces interpellations restent floues : selon le représentant de la police de Jalandhar, les forces de l’ordre enquêtaient sur un vol de bagages survenu la veille à cet arrêt de bus et étaient en train de vérifier l’identité de ressortissants congolais. Ces derniers auraient refusé d’obtempérer, donné des coups et, selon le rapport, cassé la caméra d’un journaliste présent sur les lieux. Une version relayée par les médias indiens.
Dans un rapport transmis à l’ambassade du Congo à New Delhi, la Communauté congolaise d’Inde (CCI) évoque, quant-à-elle, des provocations racistes et des menaces d’un groupe d’Indiens envers un étudiant congolais. Ce dernier aurait ensuite appelé ses amis et une bagarre aurait éclaté. La police a alors interpellé les Indiens et les Congolais impliqués dans la bagarre. Pourtant, à l’issue de la garde à vue, aucun Indien n’a été retenu, contrairement aux Congolais.

 

Jugé en comparution immédiate, ils ont été placés en détention provisoire pendant 14 jours, durée de détention maximale prévue par la loi, à l’issue desquels ils seront jugés. Selon la CCI, qui dit avoir rendu visite aux détenus, “les conditions de détention [des ressortissants congolais] sont inhumaines, et [ces derniers] disent être victimes de tortures et d’insultes en tout genre”.
Contacté par FRANCE 24, le premier secrétaire de l’ambassade du Congo en Inde, Jean Baptiste Kasongo, “condamne fermement ce qui s’est passé” et s’étonne que seuls des Congolais aient été jugés. Il réclame une “justice équitable” et ironise sur le fait que, pour les forces de l’ordre, “les criminels ne pouvaient être que les Congolais”.
Le ministère de l’Intérieur indien a également été invité à s’exprimer mais n’a pour le moment pas répondu à nos questions. Nous publierons sa réponse si celle-ci nous parvient.
By EdoGmyblog (Edouard Gregory) Posted in Actualité

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.