Il aurait battu sa copine et s’en serait vanté sur Facebook (Idiot)


Il aurait battu sa copine et s'en serait vanté sur Facebook

Un jeune homme de Valleyfield a été accusé de voies de fait après avoir diffusé des photos de sa copine montrant des ecchymoses au visage accompagnées du commentaire «C sa ke sa fais quand ta blonde vx pas tecouter».

La publication qui crée l’indignation sur les médias sociaux a incité plusieurs internautes à dénoncer la situation à la Sûreté du Québec. Un geste qui a encouragé la jeune femme à briser le silence sur la violence conjugale qu’elle vit depuis près de 4 ans.

«Ça m’a pris beaucoup de temps, mais il me disait que si je le faisais arrêter il était pour me découper en morceaux et me mettre dans un sac noir avant de balancer mon corps à l’eau», a confié au Journal la jeune femme.

Amour-haine

Leur relation a débuté dans un Centre d’accueil de Valleyfield en 2011. Bobby Dupuis qui a maintenant 18 ans passait tout son temps avec sa copine. Leur relation a toujours été houleuse, mais l’escalade de violence s’est amplifiée il y a quelques mois, selon la jeune femme.

«Au début, il n’était pas du tout violent. C’est devenu pire quand il est sorti de prison en mars l’an passé. Il s’est mis à me cogner dessus plusieurs fois par semaine», explique-t-elle.

Elle confie aussi qu’il y a quelques jours elle a dû rester couchée pendant deux jours en raison de ses blessures trop importantes «J’ai mangé une méchante volée. J’étais incapable de me lever».

Bobby Dupuis est connu des policiers. Son ex-copine affirme qu’il a toujours été très jaloux et possessif. La victime affirme même avoir dû rester à la maison, car il ne lui faisait pas confiance si elle sortait.

Ecchymose sur le corps, œil tuméfié, la jeune femme avait pourtant tenté de le quitter à plusieurs reprises dans le passé. La victime avoue qu’elle lui pardonnait ensuite ses écarts de conduite même après avoir reçu un téléphone en plein visage ou des coups de manche à balai. Il était aussi très violent verbalement, selon ses dires.

Arrêté

Les photos qui ont été diffusées sur les médias sociaux ont été prises par la victime qui les gardait dans son cellulaire comme preuve. Bobby Dupuis lui aurait alors volé les clichés avant de les diffuser.

En voyant les photos sur son compte Facebook, plusieurs internautes ont téléphoné à la police pour le dénoncer.

«Je n’en revenais pas qu’il diffuse des photos de moi comme ça», dit la jeune femme qui a permis au Journal ​de diffuser les photos pour faire réfléchir les autres femmes dans la même situation.

Ce geste porté à son attention a poussé la jeune fille à dénoncer son agresseur. Sa famille et ses amis la supportent dans ses démarches. «Ces gens-là m’ont donné le courage de le faire arrêter», conclut-elle.

Bobby Dupuis a été accusé mercredi au Palais de justice de Valleyfield de voies de fait, d’avoir proféré des menaces de causer la mort ou des lésions corporelles et d’avoir agi à l’égard de sa victime dans l’intention de la harceler et lui faire craindre pour sa sécurité. Il subira son enquête sur mise en liberté aujourd’hui.

Il aurait battu sa copine et s'en serait vanté sur Facebook

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.