SELMA (Etats -Unis) Une lutte qui va au-delà de la cause des droits des Noirs


Cinquante ans après le «Bloody Sunday» de Selma, le président Obama considère que son pays «porte toujours l’ombre de son histoire raciale»

De passage dans la petite ville de Selma, samedi, pour souligner les cinquante ans d’une marche pour les droits civiques au cours de laquelle les forces de l’ordre avaient chargé quelque 600 manifestants, le « Bloody Sunday », Barack Obama (au centre), accompagné de sa famille, a marché auprès d’Amelia Boynton Robinson, battue lors des affrontements.Jacquelyn Martin Associated Press

De passage dans la petite ville de Selma, samedi, pour souligner les cinquante ans d’une marche pour les droits civiques au cours de laquelle les forces de l’ordre avaient chargé quelque 600 manifestants, le « Bloody Sunday », Barack Obama (au centre), accompagné de sa famille, a marché auprès d’Amelia Boynton Robinson, battue lors des affrontements.
La marche pour l’égalité n’est pas terminée, « mais nous approchons du but ». Tel est le message délivré, samedi 7 mars, par le président américain Barack Obama, dans la petite ville de Selma (Alabama).   Venu commémorer le cinquantième anniversaire…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.