Skip to content

Comment une société démocratique peut se permettre de vouloir tuer un homme socialement.


Le citoyen  impudent comme imprudent  se révèle être l’ennemi public numéro 1 d’une société. On l’appelle le citoyen lambda qui ne dispose pas de moyen financier et non plus social pour se défendre et  mener un combat qui sera de toute manière disproportionné.

La peine capitale pour les lambda est la mort sociale, un héro technologique  qu’une large majorité des citoyens les attribuent pour leur courage. Socialement parlant il risque tout. Une vie mise en hypothèque, la programmation de leur mort sociale envisagée parfois leur mort physique.

Comment tuer socialement un lanceur d'alerte ? Mode d'emploi en «  démocratie » !

Le plus triste c’est pourquoi ce type d’ânerie arrive dans une société supposément  non dictatoriale et non totalitaire mais bien dans celle ou le droit inaliénable est supposée d’être garantit . Quelle déroute.

C’est quoi la prudence de nos jours pour un citoyen soucieux de la société et du collectif. Alors doit-il donc opter pour l’anonymat ou risquer la mort sociale.

Alors comment une société démocratique comme celle-ci  peut donnée des leçons à des régimes dictatoriaux  qui dénoncent haut et fort . Il y a des régimes dictatoriaux qui peuvent frapper sans bruit.

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: