Skip to content

Qui veut du lait


ROSEMONT

Séance d’allaitement collectif en
guise de soutien

Une vingtaine de mères ont allaité dans la bonne humeur vendredi à la pataugeoire du parc Lafond, dans Rosemont, en soutien à Mélodie Nelson.Mélodie Nelson allaite son fils durant le rassemblement.

Une vingtaine de mères ont allaité vendredi à la pataugeoire du parc Lafond, dans Rosemont, en soutien à Mélodie Nelson. Cette dernière, qui s’est fait avertir à deux occasions cette semaine alors qu’elle allaitait son enfant à cet endroit, promet qu’elle talonnera l’arrondissement tant et aussi longtemps que ce dernier ne reconnaîtra pas le droit des femmes d’allaiter partout, même dans la pataugeoire.

L’événement s’est déroulé dans la bonne humeur, sous l’oeil des sauveteurs et d’employés de la Ville. Quelques pères et amis étaient aussi venus soutenir les femmes pour cette séance d’allaitement collectif.

Jeudi, Mme Nelson s’est fait demander pour une deuxième fois en deux jours de cesser d’allaiter à la pataugeoire. Selon l’arrondissement, elle se trouvait alors dans l’eau, ce qui serait inapproprié.

En raison de l’absence de système de filtration de l’eau à la pataugeoire, un facteur de salubrité entrerait en ligne de compte. « Un enfant allaité risque de régurgiter, explique Serge Fortin, responsable des communications pour l’arrondissement. On doit prendre des précautions pour ne pas devoir fermer la pataugeoire. » L’arrondissement dit soutenir l’allaitement en public, et que le bord du bassin serait l’endroit approprié.

Interprétation d’un réglement municipal

Le règlement provincial sur la qualité de l’eau des piscines et autres bassins artificiels stipule que « le responsable d’un bassin de type “ empli-vide ”, sans système de circulation d’eau, doit le vider et le désinfecter quotidiennement avant de le remplir et de l’utiliser de nouveau. Il doit faire de même à la suite de tout accident vomitif ou fécal. »

Le règlement sur la qualité de l’eau des piscines publiques relève du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, qui n’a pas rappelé Le Devoir. La Direction de la santé publique de Montréal (DSP) ne peut confirmer si l’interprétation de l’arrondissement du règlement est correcte.

La porte-parole pour le dossier allaitement à la DSP, Chantal Bayard, livre toutefois ce message. « Les femmes ont le droit d’allaiter partout, n’importe quand, quand le besoin de l’enfant survient, et ce, peu importe l’âge de l’enfant », soutient-elle. De plus, elle estime qu’un enfant allaité ne risque pas plus qu’un autre de vomir dans la piscine. « Tout enfant qui a bu ou mangé, allaité ou non, pourrait potentiellement vomir dans la piscine », dit-elle.

Marie-Ève, une mère d’Hochelaga venue manifester avec son poupon, explique que « peu importe comment on nourrit notre enfant, il faut respecter ce choix », et déplore les jugements qui peuvent encore être portés.

Une deuxième femme, qui, le jour même de l’incident de Mélodie a allaité sans problème dans la pataugeoire d’un autre parc de Rosemont, ajoute qu’« allaiter est un droit, et j’aimerais que les femmes se sentent à l’aise de l’exercer ».

 

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: