Skip to content

Sotchi | Attentat avorté


TURKEY-UKRAINE-ATTACKS-OLY-2014-HIJACKING

«C’est un manque de respect pour les athlètes olympiques, croit Nazor Jaworski, installé à Montréal depuis quelques mois. Ses gestes étaient totalement hors contexte.»

Artem Kozlov, un Ukrainien de 45 ans, aurait menacé de déclencher un engin explosif si l’avion dans lequel il prenait place ne mettait pas le cap vers Sotchi, en Russie. L’homme aurait tenté d’atteindre le cockpit de l’avion en criant «Allons à Sotchi», même si le vol devait initialement atterrir à Istanbul. Aucun des 110 passagers n’a été blessé.

Selon les informations rapportées hier par l’AFP, Kozlov voulait sauver le président Viktor Ianoukovitch, qu’il croyait être l’otage de son homologue russe Vladimir Poutine.

Interrogés par le Journal, des Ukrainiens installés à Montréal ont souligné que le climat politique de tension qui plane sur l’Ukraine n’excusait en rien le geste du présumé pirate de l’air.

«Il aurait pu bousiller les Jeux olympiques et ne pas permettre aux athlètes qui y participent de réaliser leur rêve, affirme Klara Vasyeleva. Il ne faut pas mélanger la politique et le sport, ce sont deux mondes à part.»

Nazor Jaworski, lui, dit ne pas être surpris de cette tentative d’attentat.

«Avec tout ce qui se passe là-bas, les gens sont simplement à bout de nerfs, dit-il. Ils sont prêts à n’importe quoi pour se faire enfin entendre, mais c’est évident que son geste était exagéré et hors contexte.»

les Ukrainiens fans du ch ?

Le fait que Kozlov portait une réplique d’un chandail du Canadien au moment de sa tentative a beaucoup surpris la communauté ukrainienne de Montréal.

«On joue un peu au hockey, mais ce n’est pas le sport numéro un en Ukraine», a avoué Sasha Ivakhova, arrivée ici depuis peu.

Les Montréalais d’origine ukrainienne, eux, ont tendance à devenir rapidement des partisans du «Bleu-blanc-rouge», selon M. Jaworski, lui-même adepte du club depuis son arrivée au Québec.

«Mais qu’un Ukrainien qui n’est jamais sorti du pays porte les couleurs du Canadien, ça, c’est toute une surprise!» a-t-il dit.

Sauver le président

Ivan Vartchenko, un responsable de l’Université aérospatiale de Kharkiv, connaissait bien l’homme derrière la tentative d’attentat.

Selon lui, il devrait être examiné par des psychiatres.

M. Vartchenko raconte que Kozlov, diplômé de l’Université de Kharkiv et travaillant comme concepteur de pages Internet, a eu ces temps derniers un «comportement pas tout à fait normal».

À la veille de sa tentative de détournement, il aurait dit à plusieurs personnes, dont M. Vartchenko, qu’il tenait à sauver le président ukrainien.

«On ne parvenait pas à le calmer, mais personne ne s’attendait à ce qu’il soit capable d’aller jusqu’à tenter de détourner un avion», a-t-il ajouté.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: