Skip to content

Un feu fait rage à L’Isle Verte


Incendie à L’Isle-Verte (© Crédit photo : Infodimanche.com/François Drouin)

Un incendie majeur qui a ravagé une résidence pour personnes âgées à L’Isle-Verte, près de Rivière-du-Loup, a fait au moins trois morts, confirme la Sûreté du Québec. Une trentaine de personnes manquent à l’appel.

La Résidence du Havre, sur la rue du Quai, comptait 52 unités d’habitation. Seize résidents ont d’abord été accueillis à l’école primaire Moisson-d’Arts, dans les premières heures après le drame, pour ensuite être redirigés vers des centres d’hébergement de la région. On ne connaît pas le sort des autres. Les résidents sont pour la plupart des personnes semi-autonomes.

Treize personnes ont été hospitalisées, notamment à Rivière-du-Loup, pour des chutes et des intoxications au monoxyde de carbone. Un patient été transporté à l’Hôtel-Dieu de Québec. D’autres ont été dirigés vers l’hôpital de Rimouski et l’hôpital de Trois-Pistoles. La SQ confirme de son côté le chiffre de trois blessés.

Les flammes ont été maîtrisées. L’incendie, qui s’est déclaré un peu après minuit, était d’une violence extrême, selon des témoins. Une bonne partie de la structure de trois étages a été détruite par les flammes. Une pharmacie, un CLSC et un salon de coiffure ont aussi été détruits par le brasier. Il ne reste que des cendres fumantes de la partie de l’édifice qui a pris feu. Une fumée couvre encore une partie du village.

Treize personnes ont été hospitalisées, notamment à Rivière-du-Loup, pour des chutes et des intoxications au monoxyde de carbone. Un patient été transporté à l’Hôtel-Dieu de Québec. D’autres ont été dirigés vers l’hôpital de Rimouski et l’hôpital de Trois-Pistoles. La SQ confirme de son côté le chiffre de trois blessés.

Les flammes ont été maîtrisées. L’incendie, qui s’est déclaré un peu après minuit, était d’une violence extrême, selon des témoins. Une bonne partie de la structure de trois étages a été détruite par les flammes. Une pharmacie, un CLSC et un salon de coiffure ont aussi été détruits par le brasier. Il ne reste que des cendres fumantes de la partie de l’édifice qui a pris feu. Une fumée couvre encore une partie du village.

Les pompiers de L’Isle-Verte étaient appuyés par leurs collègues de Cacouna, Trois-Pistoles, Saint-Paul, Saint-Éloi et Saint-Arsène. Une soixantaine de pompiers sont intervenus au plus fort de l’incendie. Un mur coupe-feu aurait permis de sauver une partie de la résidence en flammes. Le froid et le vent ont compliqué le travail des pompiers.

Nuit d’enfer

Une douzaine de maisons à proximité ont été évacuées. La plupart des résidents ont trouvé refuge chez des proches.

Yves Charron, le chef des pompiers de la municipalité, a parlé d’une « nuit d’enfer », en décrivant l’événement. Plusieurs témoins qui vivent à proximité du lieu de la tragédie ont dit avoir entendu des cris émanant de l’immeuble en flammes.

Les occupants de la résidence sont non seulement originaires de L’Isle-Verte, mais de différents villages environnants.

En plus de la Croix-Rouge, des psychologues et des travailleurs sociaux ont été dépêchés pour venir en aide aux sinistrés. La sécurité civile est aussi sur les lieux, et assure la coordination des différents services de crise. Le CSSS de Rivière-du-Loup fera le point vers 15 h sur les soins et les secours apportés aux victimes de l’incendie.

La Sûreté du Québec a invité les proches de toutes les personnes manquant à l’appel à se rendre à l’école Moisson-d’Art, où un centre d’urgence a été mis sur pied.

La Résidence du Havre, située tout près de la route 132, a été construite en 1997 et agrandie en 1999. Selon les renseignements fournis par les propriétaires au gouvernement, la charpente du bâtiment était entièrement faite en bois.

La résidence comptait 18 appartements pour personnes autonomes et 34 pour personnes semi-autonomes Deux employés, soit une auxiliaire familiale et une infirmière auxiliaire, étaient affectés au travail de nuit. Selon les registres du gouvernement, 37 personnes qui logeaient à la Résidence du Havre avaient plus de 80 ans.

La Résidence du Havre avait obtenu de l’Agence de santé et des services sociaux du Bas-Saint-Laurent le renouvellement de sa Certification de conformité en 2011. Obtenue une première fois en 2009, elle venait à échéance en juin 2014

Les plupart des résidents se déplaçaient en fauteuil roulant ou à l’aide de marchettes, selon la mairesse suppléante, Ginette Caron. Plusieurs nécessitaient des soins spécialisés, a-t-elle précisé en point de presse.

En entrevue à RDI, le député libéral de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Jean D’Amour, a dit que cette résidence était reconnue pour la qualité de ses services. Selon lui, les gens de L’Isle-Verte connaissaient tous quelqu’un y habitant. Plusieurs citoyens interviewés s’entendent aussi pour dire que la résidence semblait très bien entretenue.

La première ministre Pauline Marois, en voyage à Davos, se dit profondément attristée pour les familles touchées par cet événement. Tout le nécessaire, dit-elle, sera mis en place pour offrir de l’aide aux sinistrés. Le ministre des Régions, Gaétan Lelièvre, qui s’est rendu sur place, a dit de son côté que « toutes nos pensées sont pour les victimes et les familles ».

 

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: