Allemagne : l’évêque “bling-bling”


L'évêque de Limburg, Franz-Peter Tebartz-van Elst, en septembre 2013.

Les efforts du pape François pour restaurer les vertus de pauvreté et de charité ne parviennent visiblement pas à porter jusqu’à Limburg. Cette charmante ville située à l’est de Coblence, en Allemagne, était jusqu’à aujourd’hui connue pour sa magnifique cathédrale et ses maisons à colombages. Mais son nom fait depuis quelques jours les gros titres de la presse allemande en raison de son évêque “bling-bling”.

Visiblement trop à l’étroit dans son logement de fonction, monseigneur Franz-Peter Tebartz-van Elst a décidé de faire construire un ensemble épiscopal un tantinet plus spacieux. Ce “complexe de luxe monstrueux”, d’après l’hebdomadaire Spiegel, s’est transformé au fil des mois en un gouffre financier visiblement sans fond. Le budget initial de 3 millions d’euros a littéralement explosé pour atteindre… 31 millions d’euros, selon les toutes dernières estimations. Les meubles destinés aux appartements de l’évêque vont coûter à eux seuls près de 380 000 euros. Les trois membres du conseil de l’évêché jurent ne pas avoir été au courant de ces “légers” débordements budgétaires. Le dignitaire ecclésiastique aurait en effet “refusé d’entrer dans les détails” lorsque les observateurs lui demandaient la note finale des travaux. La curiosité n’est-elle pas en effet un vilain défaut ?

25 000 fidèles ont quitté son diocèse en 5 ans

Franz-Peter Tebartz-van Elst s’était déjà récemment fait remarquer en se payant avec les deniers du culte un billet en première classe pour se rendre en Inde. Son style jugé extravagant et sa poigne de fer ont encouragé 25 000 de ses “ouailles” à quitter son diocèse ces cinq dernières années (les Allemands doivent déclarer leur religion à la mairie de la ville où ils résident). Au mois d’août, une lettre de l’Association catholique de Francfort signée par cinq cents personnes s’inquiétait d’ailleurs des pratiques de l’évêque de 53 ans.

Clairement préoccupé par la tournure de ces événements, le pape François a envoyé le mois dernier un messager à Limburg pour démêler le vrai du faux. Les dernières informations concernant les projets immobiliers de Franz-Peter Tebartz-van Elst ne devraient pas rassurer le Vatican. Le successeur de saint Pierre ne cesse en effet de répéter qu’il souhaite diriger “une Église pauvre pour les pauvres”. L’ancien cardinal jésuite de Buenos Aires, qui condamne “le fétichisme de l’argent”, avoue aussi avoir “mal quand [il voit] un prêtre ou une religieuse avec une voiture dernier cri”. Franz-Peter Tebartz-van Elst a peut-être compris que ce jugement ne concernait pas les investissements “dans la pierre”. On pourrait presque en rire si cette histoire n’était pas aussi sordide…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.