Les talibans menacent de nouveau Malala


Les talibans pakistanais ont répété lundi leur intention d’attaquer à nouveau la jeune militante pour le droit à l’éducation Malala Yousafzaï, en lice pour le prix Nobel de la paix, car elle parle “contre l’islam” et les islamistes, a soutenu leur porte-parole. Il y a un an presque jour pour jour, un homme armé mandaté par les talibans était entré dans le car scolaire de Malala à Mingora, ville du nord-ouest du Pakistan, pour lui tirer une balle dans la tête sans toutefois parvenir à la tuer. Miraculée, la jeune militante pakistanaise pour le droit à l’éducation des enfants est devenue un symbole mondial de la lutte contre l’extrémisme religieux, au point d’être en lice pour le prix Nobel de la paix et le prix Sakharov du Parlement européen, tous deux remis cette semaine.

“Nous allons encore la viser et l’attaquer dès que nous en aurons l’occasion”, a déclaré à l’Agence France-Presse Shahidullah Shahid, le porte-parole du Tehrik-e-Taliban Pakistan (TTP, talibans pakistanais), un groupe islamiste armé en lutte ouverte depuis six ans contre les forces pakistanaises. En 2009, à l’âge de 11 ans seulement, Malala avait écrit, sous le pseudonyme de Gul Makai, un blog en ourdou – la langue nationale – sur le site de la BBC y dénonçant les exactions des talibans qui contrôlaient alors la vallée de Swat, région du nord-ouest du Pakistan où elle vivait. “Ce n’est pas une fille brave. Elle n’a pas de courage. Elle a même utilisé le faux nom de Gul Makai pour son blog”, a déclaré le responsable des talibans. “Nous avons attaqué Malala car elle parlait contre les talibans et l’islam, et non parce qu’elle allait à l’école”, a-t-il ajouté.

Ces nouvelles déclarations des insurgés interviennent à l’avant-veille du premier anniversaire, le 9 octobre, de l’attaque contre l’adolescente de 16 ans, qui publie d’ailleurs cette semaine son autobiographie. Des exemplaires en anglais de I Am Malala ont déjà fait leur apparition dans des librairies du Pakistan, où le livre se vend à 599 roupies, moins de 6 dollars, ce qui reste bien inférieur à son prix en Occident.

Les talibans pakistanais ont répété lundi leur intention d’attaquer à nouveau la jeune militante pour le droit à l’éducation Malala Yousafzaï, en lice pour le prix Nobel de la paix, car elle parle “contre l’islam” et les islamistes, a soutenu leur porte-parole. Il y a un an presque jour pour jour, un homme armé mandaté par les talibans était entré dans le car scolaire de Malala à Mingora, ville du nord-ouest du Pakistan, pour lui tirer une balle dans la tête sans toutefois parvenir à la tuer. Miraculée, la jeune militante pakistanaise pour le droit à l’éducation des enfants est devenue un symbole mondial de la lutte contre l’extrémisme religieux, au point d’être en lice pour le prix Nobel de la paix et le prix Sakharov du Parlement européen, tous deux remis cette semaine.

“Nous allons encore la viser et l’attaquer dès que nous en aurons l’occasion”, a déclaré à l’Agence France-Presse Shahidullah Shahid, le porte-parole du Tehrik-e-Taliban Pakistan (TTP, talibans pakistanais), un groupe islamiste armé en lutte ouverte depuis six ans contre les forces pakistanaises. En 2009, à l’âge de 11 ans seulement, Malala avait écrit, sous le pseudonyme de Gul Makai, un blog en ourdou – la langue nationale – sur le site de la BBC y dénonçant les exactions des talibans qui contrôlaient alors la vallée de Swat, région du nord-ouest du Pakistan où elle vivait. “Ce n’est pas une fille brave. Elle n’a pas de courage. Elle a même utilisé le faux nom de Gul Makai pour son blog”, a déclaré le responsable des talibans. “Nous avons attaqué Malala car elle parlait contre les talibans et l’islam, et non parce qu’elle allait à l’école”, a-t-il ajouté.

Ces nouvelles déclarations des insurgés interviennent à l’avant-veille du premier anniversaire, le 9 octobre, de l’attaque contre l’adolescente de 16 ans, qui publie d’ailleurs cette semaine son autobiographie. Des exemplaires en anglais de I Am Malala ont déjà fait leur apparition dans des librairies du Pakistan, où le livre se vend à 599 roupies, moins de 6 dollars, ce qui reste bien inférieur à son prix en Occident.

uveau la jeune militante pour le droit à l’éducation Malala Yousafzaï, en lice pour le prix Nobel de la paix, car elle parle “contre l’islam” et les islamistes, a soutenu leur porte-parole. Il y a un an presque jour pour jour, un homme armé mandaté par les talibans était entré dans le car scolaire de Malala à Mingora, ville du nord-ouest du Pakistan, pour lui tirer une balle dans la tête sans toutefois parvenir à la tuer. Miraculée, la jeune militante pakistanaise pour le droit à l’éducation des enfants est devenue un symbole mondial de la lutte contre l’extrémisme religieux, au point d’être en lice pour le prix Nobel de la paix et le prix Sakharov du Parlement européen, tous deux remis cette semaine.

“Nous allons encore la viser et l’attaquer dès que nous en aurons l’occasion”, a déclaré à l’Agence France-Presse Shahidullah Shahid, le porte-parole du Tehrik-e-Taliban Pakistan (TTP, talibans pakistanais), un groupe islamiste armé en lutte ouverte depuis six ans contre les forces pakistanaises. En 2009, à l’âge de 11 ans seulement, Malala avait écrit, sous le pseudonyme de Gul Makai, un blog en ourdou – la langue nationale – sur le site de la BBC y dénonçant les exactions des talibans qui contrôlaient alors la vallée de Swat, région du nord-ouest du Pakistan où elle vivait. “Ce n’est pas une fille brave. Elle n’a pas de courage. Elle a même utilisé le faux nom de Gul Makai pour son blog”, a déclaré le responsable des talibans. “Nous avons attaqué Malala car elle parlait contre les talibans et l’islam, et non parce qu’elle allait à l’école”, a-t-il ajouté.

Ces nouvelles déclarations des insurgés interviennent à l’avant-veille du premier anniversaire, le 9 octobre, de l’attaque contre l’adolescente de 16 ans, qui publie d’ailleurs cette semaine son autobiographie. Des exemplaires en anglais de I Am Malala ont déjà fait leur apparition dans des librairies du Pakistan, où le livre se vend à 599 roupies, moins de 6 dollars, ce qui reste bien inférieur à son prix en Occident.

By EdoGmyblog (Edouard Gregory) Posted in Actualité

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.