Skip to content

Quand l’inflation est-elle bonne pour l’écnomie ?

L’inflation est et a été un phénomène très débattu en économie. Même l’utilisation du mot « inflation » a des significations différentes dans différents contextes. De nombreux économistes, hommes d’affaires et politiciens soutiennent que des niveaux d’inflation modérés sont nécessaires pour stimuler la consommation, en supposant que des niveaux de dépenses plus élevés sont essentiels à la croissance économique.

La Réserve fédérale cible généralement un taux d’inflation annuel pour les États-Unis, estimant qu’un niveau de prix en augmentation lente maintient les entreprises rentables et empêche les consommateurs d’attendre des prix plus bas avant de faire des achats. Certains, en fait, croient que la fonction première de l’inflation est d’empêcher la déflation.


D’autres, cependant, soutiennent que l’inflation est moins importante et même un net frein à l’économie. La hausse des prix rend plus difficile l’épargne, poussant les individus à s’engager dans des stratégies d’investissement plus risquées pour augmenter ou même maintenir leur patrimoine. Certains prétendent que l’inflation profite à certaines entreprises ou individus au détriment d’autres.

POINTS CLÉS À RETENIR

L’inflation décrit une situation où les prix ont tendance à augmenter. Les économistes pensent que l’inflation est le résultat d’une augmentation de la quantité de monnaie par rapport à l’offre de biens disponibles. Bien qu’une inflation élevée soit généralement considérée comme nuisible, certains économistes pensent qu’une faible inflation peut contribuer à stimuler la croissance économique. Le contraire de l’inflation est la déflation, une situation où les prix ont tendance à baisser. La Réserve fédérale cible un taux d’inflation de 2 %, basé sur l’indice des prix à la consommation (IPC).

Comprendre l’inflation :

L’inflation est souvent utilisée pour décrire l’impact de la hausse des prix du pétrole ou des denrées alimentaires sur l’économie. Par exemple, si le prix du pétrole passe de 75 $ le baril à 100 $ le baril, les prix des intrants pour les entreprises augmenteront et les coûts de transport pour tout le monde augmenteront également. Cela peut entraîner une augmentation de nombreux autres prix en réponse. Cependant, la plupart des économistes considèrent que la définition réelle de l’inflation est légèrement différente. L’inflation est fonction de l’offre et de la demande de monnaie, ce qui signifie que produire relativement plus de dollars rend chaque dollar moins précieux, forçant le niveau général des prix à augmenter.

À RETENIR

La Réserve fédérale cible un taux d’inflation annuel de 2 %, estimant que des hausses de prix lentes et régulières contribuent à encourager l’activité commerciale.

Avantages de l’inflation :

Lorsque l’économie ne fonctionne pas à pleine capacité, ce qui signifie qu’il y a de la main-d’œuvre ou des ressources inutilisées, l’inflation contribue théoriquement à augmenter la production. Plus de dollars se traduit par plus de dépenses, ce qui équivaut à une demande plus agrégée.

Plus de demande, à son tour, déclenche plus de production pour répondre à cette demande. L’économiste britannique John Maynard Keynes croyait qu’une certaine inflation était nécessaire pour empêcher le paradoxe de l’épargne. Ce paradoxe stipule que si les prix à la consommation sont autorisés à baisser de manière constante parce que le pays devient trop productif, les consommateurs apprennent à retarder leurs achats pour attendre une meilleure offre.

L’effet net de ce paradoxe est de réduire la demande globale, ce qui entraîne une baisse de la production, des licenciements et une économie chancelante. L’inflation facilite également la tâche des débiteurs, qui remboursent leurs prêts avec de l’argent qui a moins de valeur que l’argent qu’ils ont emprunté. Cela encourage les emprunts et les prêts, ce qui augmente à nouveau les dépenses à tous les niveaux.

Les économistes croyaient autrefois qu’il existait une relation inverse entre l’inflation et le chômage, et que la hausse du chômage pouvait être combattue par une augmentation de l’inflation. Cette relation a été définie dans la célèbre courbe de Phillips. La courbe de Phillips a été quelque peu discréditée dans les années 1970 lorsque les États-Unis ont connu la stagflation.


Comment le gouvernement mesure-t-il l’inflation ?

Aux États-Unis, le Bureau of Labor Statistics (BLS) publie un rapport mensuel sur l’indice des prix à la consommation (IPC). Il s’agit de la mesure standard de l’inflation, basée sur les prix moyens d’un panier de biens de consommation.

Qu’est-ce qui cause l’inflation?

Milton Friedman a décrit l’inflation comme le résultat de « trop ​​d’argent pour trop peu de biens », entraînant une hausse des prix. L’inflation peut parfois être le résultat d’une augmentation de la masse monétaire due aux dépenses publiques. Cela peut également être le résultat d’une demande accrue ou d’une pénurie de biens de consommation. Suite à la pandémie de COVID-19, l’inflation a fortement augmenté aux États-Unis, en grande partie en raison des goulots d’étranglement de la chaîne d’approvisionnement et des dépenses publiques d’urgence, y compris les chèques de relance envoyés aux ménages.


Qu’est-ce que le taux d’inflation ?

Le taux d’inflation aux États-Unis était de 8,3 % en avril 2022

Don Honorifique

Support The Edogmyblog site !

2,00 $US

%d blogueurs aiment cette page :