Skip to content

Partie 2 : La Russie Sous-sol de L’Europe. Un Faux pas les robinets d’hydrocarbures seront coupés. ( La fragilité de la puissance russe )


Cette énegie géostratégie est une économie basée sur la rente économique accentuer par des ressources naturelles .

Avant toute chose la maximisation des exportations et de la production est la base de la logique prédatrice économique. Dans les secteurs charbonniers et des hydrocarbures les déficits d’investissements menacent l’approvisionnement à moyen terme.

Les investissements de Gazprom sont insuffisants d’après la Banque Mondiale en raison des coûts de livraisons très bas estimé à 12 fois moins cher que la production. La productivité est en declin pour les couts progressifs de production.

L’ élan pour trouver de nouvelle ressource fait que les mines sont de plus en plus difficile à exploiter et que la main d’oeuvre est de plus en plus rare à trouver . De plus les autres pays producteurs d’energies attends juste le bon moment de la largesse des pionniers d’énergies pour en bénéficier qui est le cas au moment même de cette écriture . Comme dit si bien Cherif : “L’ennemi de mon ennemi est mon ami” .

L’exil vers l’ouest crée des villes fantômes. Donc certains mines ne sont plus rentable même très promotteuses , principalement le charbon très difficile à transporter.

Ensuite, l’héritage pesant soviétique entraine du gaspillage le torchage a lui seul entraîne une perte de 20 à 50 milliards de mètres cube, soit 10% à 20% des exportations totales de gaz.

Le paroxysme énergétique de la production industrielle est parmi les plus fortes du monde : pour produire 1000$ de PNB, il faut à la Russie 2 tonnes d’équivalent pétrole soit dix fois plus qu’en France.

L’ardeur bien compris du système socio-économico-politique de l’énergie entraîne souvent une adhésion générale de ces defficultés au nom de l’accroissement économique, et joue en facteur du statu-quo. C’est ce qu’on nomme « le syndrome de Baïkalsk », du nom de cette ville entierement captive de la pollution et de la production énergétique.

Enfin, la faible acuité écologique entraîne des écarts. Les fuites de gaz en Sibérie sont
estimées à 10% de la production, soit comparable de la consommation de la France. La pollution des
sols est extraordinaire, comme dans l’arrondissement de Khanti-Mansisk où plus de 800000 ha sont
infectés suite à la plus-value du pétrole.

Don Honorifique

Support the Edogmyblog site ! : )

2,00 $US

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: