Skip to content

Les virus qui ont mit la planète sur le qui-vive.


Les humains luttent contre les virus avant même que notre espèce n’ait évolué vers sa forme moderne. Pour certaines maladies virales, les vaccins et les antiviraux nous ont permis d’empêcher la propagation des infections et ont aidé les personnes malades à se rétablir.

Pour une maladie – la variole – nous avons pu l’éradiquer, débarrassant le monde de nouveaux cas. Mais nous sommes loin de gagner le combat contre les virus. Au cours des dernières décennies, plusieurs virus sont passés des animaux aux humains et ont déclenché des épidémies importantes, faisant des milliers de morts.

La souche virale à l’origine de l’épidémie d’Ebola de 2014-2016 en Afrique de l’Ouest tue jusqu’à 90% des personnes qu’elle infecte, ce qui en fait le membre le plus mortel de la famille Ebola. Mais il existe d’autres virus qui sont tout aussi mortels, et certains encore plus meurtriers. Certains virus, y compris le nouveau coronavirus qui est actuellement à l’origine d’épidémies dans le monde entier, ont des taux de mortalité plus faibles, mais constituent toujours une menace sérieuse pour la santé publique car nous n’avons pas encore les moyens de les combattre.

SARS-CoV 

How long can the virus that causes COVID-19 live on surfaces? | Hub

Le virus responsable du syndrome respiratoire aigu sévère, ou SRAS, est apparu pour la première fois en 2002 en Asie, selon l’OMS. Le virus est probablement apparu chez les chauves-souris, dans un premier temps, puis a sauté sur des mammifères nocturnes appelés civettes avant d’infecter finalement les humains. Après avoir déclenché une épidémie en Chine, le SRAS s’est propagé dans 26 pays à travers le monde, infectant plus de 8000 personnes et en tuant plus de 770 en deux ans.

La maladie provoque de la fièvre, des frissons et des courbatures, et évolue souvent vers une pneumonie, une maladie grave dans laquelle les poumons s’enflamment et se remplissent de pus. Le SRAS a un taux de mortalité estimé à 9,6%, et pour l’instant, aucun traitement ni vaccin n’a été approuvé. Cependant, aucun nouveau cas de SRAS n’a été signalé depuis le début des années 2000, selon le CDC.

SARS-CoV-2 

The Coronavirus Pandemic in Five Charts | Time

Le SRAS-CoV-2 appartient à la même grande famille de virus que le SRAS-CoV, connu sous le nom de coronavirus, et a été identifié pour la première fois en décembre 2019 dans la ville chinoise de Wuhan. Le virus est probablement originaire de chauves-souris, comme le SRAS-CoV, et est passé par un animal intermédiaire avant d’infecter les humains.

Depuis son apparition, le virus a infecté des dizaines de milliers de personnes en Chine et des milliers d’autres dans le monde. L’épidémie en cours a provoqué une quarantaine étendue de Wuhan et des villes voisines, des restrictions sur les voyages à destination et en provenance des pays touchés et un effort mondial pour développer des diagnostics, des traitements et des vaccins.

La maladie causée par le SRAS-CoV-2, appelée COVID-19, a un taux de mortalité estimé à environ 2,3%. Les personnes âgées ou souffrant de problèmes de santé sous-jacents semblent être les plus à risque de développer une maladie grave ou des complications. Les symptômes courants comprennent la fièvre, la toux sèche et l’essoufflement, et la maladie peut évoluer vers une pneumonie dans les cas graves.

MERS-CoV 

Middle East Respiratory Syndrome Coronavirus (MERS-CoV) Symptoms

Le virus qui cause le syndrome respiratoire du Moyen-Orient, ou MERS, a déclenché une épidémie en Arabie saoudite en 2012 et une autre en Corée du Sud en 2015. Le virus MERS appartient à la même famille de virus que le SRAS-CoV et le SRAS-CoV-2, et probablement originaire de chauves-souris. La maladie a infecté les chameaux avant de passer à l’homme et déclenche de la fièvre, de la toux et un essoufflement chez les personnes infectées.

Le MERS évolue souvent vers une pneumonie sévère et a un taux de mortalité estimé entre 30% et 40%, ce qui en fait le plus mortel des coronavirus connus qui sont passés des animaux aux humains. Comme pour le SRAS-CoV et le SRAS-CoV-2, le MERS n’a aucun traitement ni vaccin approuvé.

Marburg virus

Marburg virus transmission, disease, symptoms, diagnosis & treatment

En 1967 identifier par les scientifiques le virus Marburg, d’après les sources ce sont des travailleurs d’un laboratoire en Allemagne qui ont été exposé à des singes infectés importé de Ouganda. Le virus Marburg ressemble étrangement au virus Ebola les deux peuvent entrainés un fièvre hémorragique, développé une grosse fièvre et des hémorragies internes qui bloque les organes et entraina la mort.

Lors des premières infections le taux de mortalité était de 25% et plus de 80% de 1998 à 2000 en République Démocratique du Congo ainsi l’Angola selon l’OMS.

Ebola virus

List of Ebola outbreaks - Wikipedia

Les premiers cas d’humains infectés par ce virus a été détecté au Soudan et au Congo en 1976. Le virus Ebola se propage à travers le contact du sang et autre fluide des personnes infectées et d’animaux. D’après l’expert de l’association et professeur en microbiologie de l’université de Boston live science Elke Muhlberger les souches connues varient en terme de mortalité dit-il.

Ebola Reston cette souche qui ne rend pas malade mais Bundubugyo une souche fatale avec un taux de mortalité supérieur à 60 % au Soudan rapporte l’OMS. Les infections d’Ébola ont débuté en 2014 en Afrique de l’Ouest et continue encore aujourd’hui rapporte l’OMS.

Rabies

How rabies virus blocks out immune response decoded' | Deccan Herald

En 1920 les vaccins antirabique pour les animaux de compagnie font leur entrés rendant la maladie plus rare dans les pays développer par conséquent dans les pays sous-développés les conditions sont un peu plus grave.

Ce virus détruit le cerveau , il est vraiment très grave comme maladie déclare Muhlberger. Il stipule qu’il y a des vaccins contre la rage ainsi des antibiotiques, donc se faire mordre par un animal infecté et vous ne receviez pas de traitement c’est la mort assurer .

VIH

What It's Like to Live With HIV and AIDS: Myths and Facts

Dans le monde moderne le virus le plus mortel est le VIH , il a toujours été dit le docteur Amesh Adalja un médecin spécialiste et porte parole de l’Infectious Disease Society of America.

Le docteur spécialiste dit depuis l’indentification du virus VIH début des années 1980 il estime a 32 million de morts. Le VIH est la maladie la plus mortelle dans le monde actuellement. Les anti-viraux peuvent permettre aux gens de vivre plusieurs années avec le virus mais par suite dans certains pays à faible revenue les dommages sont terribles. Près 1 adultes sur 5 dans certains régions sont séropositifs qui représente 2/3 des gens dans le monde vivent avec le VIH .

Smallpox

Smallpox Images, Stock Photos & Vectors | Shutterstock

L’OMS déclare en 1980 la variole a tué 1 personne 3 qu’il la laisser des cicatrices et des blessures profondes au sein de la population infectée. Les Historiens rapportent que 90% des peuples indigènes d’Amérique sont morts de la variole introduite par les explorateurs et de 300 millions de personnes sont emportés par la maladie.

Hantavirus

Hantavirus | virus | Britannica

Le Hantavirus est une maladie de la sourie , le virus ne se transmet pas d’une personne à une autre mais bien en ayant été exposé aux excréments de l’animal infecté. Cette maladie accompagné de syndrome pulmonaire a été découverte au États-Unis dans les années 1993 .

Un jeune couple en bonne santé ont été en contact avec des excréments de souris infectés, quelques jours plus tard après d’avoir développé des complications respiratoires trouva la mort .Plus d’une centaine de personnes sont mortes au État -Unis une fois avoir contracté le virus selon les Centers for Disease Control and Prevention.

Selon l’article de 2010 apparue dans la revue Clinical Microbiology Reviews. Durant la guerre de Corée en 1950 le Hantavirus a provoqué une épidémie infectant du même coup plus de 3000 soldats et en tuant 12% d’entre eux.

Influenza

The Flu (Influenza): Causes, Symptoms & Treatment | Live Science
L’ influenza est la grippe la plus dévastatrice que la planète est connue. On la surnomme la grippe Espagnole, débutant en 1918 rendant malade 40% de la population mondiale lors de son apparition et du coup emportant 50 millions d’âmes avec elle.

Le taux de mortalité était très élevé lors de son apparition . Elle était brutale et la propagation à la vitesse du grand v du jamais vu . Si une nouvelle souche de cette grippe disons similaire devrait réapparaitre , selon Muhlberger nous aurions un gros problème .

Dengue

Dengue in 2019 - The Native Antigen Company

Le Dengue a été découvert au Philippine et au Thaïlande dans les années 1950. Elle rend malade plus de 70 million de personne par ans. Aujourd’hui il est devenue un virus endémique qui veut dire il est permanent et se fait transporter par les moustiques et se propage partout sur le globe à la mesure que la planète se réchauffe.

Un vaccin contre la dengue a été approuvé en 2019 par la Food and Drug Administration des États-Unis pour une utilisation chez les enfants de 9 à 16 ans vivant dans une région où la dengue est courante et avec des antécédents confirmés d’infection virale, selon le CDC. Dans certains pays, un vaccin approuvé est disponible pour les 9 à 45 ans, mais encore une fois, les receveurs doivent avoir contracté un cas confirmé de dengue dans le passé. Ceux qui n’ont jamais attrapé le virus auparavant pourraient être exposés au risque de développer une dengue sévère s’ils recevaient le vaccin.

Rotavirus

Vaccinating Babies For Rotavirus Protects The Whole Family : Shots - Health  News : NPR

Deux vaccins sont désormais disponibles pour protéger les enfants du rotavirus, principale cause de maladies diarrhéiques graves chez les bébés et les jeunes enfants. Le virus peut se propager rapidement, par ce que les chercheurs appellent la voie fécale-orale (ce qui signifie que de petites particules de matières fécales finissent par être consommées).

Bien que les enfants des pays développés meurent rarement d’une infection à rotavirus, la maladie est une cause de mortalité dans les pays en développement, où les traitements de réhydratation ne sont pas largement disponibles.

L’OMS estime que dans le monde, 453 000 enfants de moins de 5 ans sont morts d’une infection à rotavirus en 2008. Mais les pays qui ont introduit le vaccin ont signalé une forte baisse des hospitalisations et des décès dus au rotavirus.

Don Honorifique

Support the edogmyblog site ! : )

2,00 $US

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: