Skip to content

« Le peuple Algérien veut la chute du régime »


Malgré des barrages filtrants aux entrées de la capitale, des Algériens de régions alentour ont rejoint le cortège algérois, comme Bachir, 50 ans, venu d’Aïn Defla, à 150 km de route, pour « fêter le premier anniversaire du “Hirak” et renouveler les revendications de la contestation ».

Une femme s'est fait un X en ruban adhésif noir sur la bouche.

Dans un entretien jeudi soir avec la presse nationale, le président Abdelmadjid Tebboune, ex-fidèle de M. Bouteflika élu en décembre lors d’une présidentielle massivement boudée, a assuré qu’il allait mettre en œuvre « l’ensemble » des revendications du « Hirak ».

Mais, dans un « Manifeste du 22-Février » distribué vendredi parmi les manifestants, des organisations proches du « Hirak » exhortent la contestation à « continuer la mobilisation », rappelant la « volonté de rupture avec les institutions actuelles » et son refus « que le processus de changement soit confié au pouvoir en place ».

Ce manifeste dénonce aussi la poursuite des « mesures répressives » contre journalistes, militants et manifestants et rappelle que les Algériens « veulent que leur pays soit gouverné et géré dans la transparence ».

« Le système ne va pas tomber aussi facilement », mais « on y arrivera tôt ou tard », assure à l’AFP Ferhat, chômeur de 28 ans, venu de Béjaïa, située à environ 200 km d’Alger.

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: