Vito Rizzuto, le parrain de la mafia montréalaise est mort


Rizzuto

L’hôpital Sacré-Cœur ne fera aucun commentaire supplémentaire. L’homme s’est déplacé en ambulance à l’hôpital dans la nuit de samedi à dimanche, en compagnie de membres de sa famille. Selon certaines informations, il était confus et souffrait d’une forte fièvre à son arrivée.

Selon ce que le Journal a pu apprendre, il a été amené dans une salle de réanimation. Il a été victime d’un choc septique. Des séquelles ont été notées au niveau son coeur. Sa femme, son fils et sa soeur étaient présents à l’hôpital à ses côtés. Sa famille aurait demandé qu’on le réanime si son coeur devait arrêter de battre. L’état de santé de Vito Rizzuto s’est par la suite amélioré, au point où on aurait même songé à le transférer à son hôpital habituel. Mais l’homme de 67 ans est décédé dans les heures qui ont suivi.

À la résidence des Rizzuto, dans le quartier Sainte-Dorothée à Laval, tôt ce matin, des proches arrivaient. Le stationnement était rempli de luxueuses voitures. Aux fenêtres, tous les volets étaient fermés.

Son décès est survenu vers 4 h, lundi.

Né le 21 février 1946 à Cattolica Eraclea, en Sicile, l’homme a passé, plus tard dans sa vie, six ans en prison aux États-Unis après avoir été jugé pour gangstérisme et son implication dans trois meurtres. Il a été incarcéré à la prison de Florence, au Colorado.

M. Rizzuto avait été arrêté en 2004 à Montréal, et extradé aux États-Unis en 2006. Il avait plaidé coupable, devant un tribunal de New York, d’avoir joué un rôle dans l’élimination de trois membres de la branche new-yorkaise de la famille Bonnano, en 1981.

Il a été libéré en 2012 et est revenu au Québec. Depuis ce temps, il habitait à Laval et, selon plusieurs sources, il aurait repris ses activités criminelles.

Pendant qu’il était incarcéré, son fils Nick Jr s’est fait assassiner en 2009, et son père Nicolo a subi le même sort en novembre 2010.

Son autorité se ferait sentir jusqu’en Ontario, a souligné Rob Lamberti, journaliste du «Toronto Sun» qui couvre la mafia ontarienne depuis 30 ans, en entrevue au mois de mai dernier. D’après lui, Rizzuto était de retour au pouvoir.

Commission Charbonneau

Le nom de Vito Rizzuto a été fréquemment entendu à la commission Charbonneau. Plusieurs témoins ont expliqué de quelle manière le présumé parrain et d’autres acteurs du milieu de la mafia montréalaise ont manœuvré pour obtenir des commissions illicites sur les contrats de la construction au Québec.

L’expert international dans le domaine de la mafia, Antonio Nicaso, a souligné en juin dernier que la commission Charbonneau a fait davantage de tort aux affaires du parrain allégué de la mafia montréalaise que les meurtres de ses partenaires dans le crime.

«Vous ne pouvez pas survivre avec la drogue et l’extorsion, a expliqué M. Nicaso. Sans un réseau de connexions et d’amis, la mafia serait formée d’une bande de criminels sans avenir.»

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.