Skip to content

Les Gardiens de la révolution mettent en garde le président iranien


Le chef des Gardiens de la révolution a lancé lundi la première mise en garde d’un haut responsable du régime au président Hassan Rohani, qualifiant d'”erreur tactique” son contact téléphonique historique avec Barack Obama. “Le président a eu une position ferme et appropriée lors de son séjour, mais, tout comme il a refusé de rencontrer (Barack) Obama, il aurait dû aussi refuser de lui parler au téléphone et attendre des actes concrets du gouvernement américain”, a déclaré le général Mohammad Ali Jafari au site d’information Tasnimnews.com. “Dans son action, le gouvernement peut faire des erreurs tactiques, comme l’entretien téléphonique, mais cela peut être réparé”, a-t-il dit. “Si l’on constate des erreurs chez les responsables, les forces révolutionnaires donneront les avertissements nécessaires”, a mis en garde le militaire, sans donner plus de précisions.

Cette critique est une entorse aux souhaits de M. Rohani et du guide suprême iranien, Ali Khamenei, qui avaient demandé aux dirigeants de l’armée d’élite du régime iranien de ne pas s’occuper de politique.

Les Occidentaux veulent des preuves de bonne volonté

Le contact, établi vendredi à New York entre les présidents iranien et américain, est le premier du genre entre les deux pays, qui n’ont plus de relations diplomatiques depuis 1980. Outre cet entretien téléphonique, les chefs de diplomatie du groupe 5+1 (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) ont eu une rencontre sans précédent avec leur homologue iranien et ont annoncé la reprise des négociations les 15 et 16 octobre à Genève.

Les Occidentaux et Israël soupçonnent l’Iran de cacher un volet militaire sous le couvert de son programme nucléaire civil, ce que Téhéran dément. L’Iran est soumis depuis 2006 à des sanctions de l’ONU, renforcées en 2012 par un embargo pétrolier et financier imposé par les États-Unis et l’Union européenne.

À la tribune de l’ONU, M. Rohani a assuré que son pays n’était “pas une menace” et a réaffirmé que la République islamique entendait utiliser l’énergie nucléaire “à des fins exclusivement pacifiques”. Il a toutefois refusé de céder sur les “droits” de l’Iran, à savoir l’enrichissement d’uranium sur son sol. Les Occidentaux ont exigé des “actes” de la part des Iraniens pour envisager une levée des sanctions.

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: