Syrie : deux églises catholiques attaquées par des djihadistes


Une croix chrétienne dans le village de Maaloula, au nord-est de Damas, en Syrie.

Des djihadistes de l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL), un groupe combattant en Syrie et lié à al-Qaida, se sont attaqués jeudi à deux églises de Raqa (nord), a rapporté une ONG syrienne. Ils ont brûlé des statues et des croix à l’intérieur de l’église grecque catholique de Notre Dame de l’Annonciation, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Et ont fait de même “dans l’église des Martyrs qui appartient aux Arméniens catholiques”, a ajouté l’ONG, en précisant qu’ils avaient “également détruit la croix placée en haut du clocher de l’église des Martyrs et planté le drapeau de l’EIIL à la place”.

L’OSDH a dénoncé une attaque “contraire à la liberté de culte et qui porte atteinte à la révolution syrienne”. L’EIIL, qui observe une interprétation extrême de l’islam, impose sa loi sur Raqa, première capitale provinciale à échapper au régime en Syrie. Elle a été prise début mars par les rebelles, notamment des djihadistes.

Lieux de culte chrétiens et musulmans bombardés

Plusieurs lieux de culte chrétiens et musulmans ont été attaqués en Syrie, pays multiconfessionnel, depuis le début de la guerre entre le régime et les rebelles. Fin 2012, Human Rights Watch avait rapporté des attaques contre des églises dans des villages de la province de Lattaquié (ouest) par des groupes “se proclamant de l’opposition”, ainsi que des attaques contre un lieu de culte chiite début 2013. De leur côté, les militants ont accusé à plusieurs reprises le régime d’avoir bombardé des mosquées à travers le pays.

Au début de la révolte en Syrie, les rebelles qui cherchaient désespérément de l’aide avaient accueilli les djihadistes, en majorité des étrangers, à bras ouverts. Mais à force d’abus, ces derniers (notamment ceux de l’EIIL) se sont aliénés une grande partie de la population. D’ailleurs, des combats opposent depuis plusieurs semaines l’EIIL et d’autres groupes de la rébellion, mais aussi des Kurdes syriens qui cherchent à se créer une autonomie dans leurs régions dans le nord du pays. Jeudi, un responsable djihadiste émirati de l’EIIL a été tué dans des combats avec des Kurdes dans le Nord, selon l’OSDH. Les affrontements avaient éclaté mardi dans une région située entre les provinces d’Alep (nord) et Idleb (nord-ouest) après une attaque de l’EIIL contre deux barrages de combattants

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.