L’afrique est au chevet de Mandela


Des membres de la famille de Nelson Mandela à leur arrivée à l'hôpital de Pretoria, jeudi matin.

La fille aînée de l’ancien président et l’actuel chef de l’État sud-africain donnent des informations contradictoires quant à l’état de santé de Nelson Mandela.

 

Qui croire, la famille de Nelson Mandela ou le président sud-africain ? “Je ne peux que répéter que papa est dans un état très critique. Tout peut arriver d’un instant à l’autre”, a déclaré sa fille aînée Makaziwe au journal de midi de la radio publique SAFM. “Mais je veux aussi souligner, une fois de plus, que seul Dieu sait quand ce sera l’heure (…) Nous allons attendre avec lui, avec papa, tant qu’il est encore avec nous, ouvrant les yeux et réagissant au toucher”. “Nous allons vivre avec cet espoir jusqu’à ce que vienne la fin”, a-t-elle dit. C’est la première fois que la famille évoque publiquement la perspective de la disparition du héros de la lutte anti-apartheid, icône mondiale de la réconciliation et père de la démocratie sud-africaine.

Toute la nuit, de petites bougies déposées par des anonymes ont brûlé devant le Mediclinic Heart Hospital, symboles de la gratitude et de l’affection des Sud-Africains envers leur ancien président. Nelson Mandela, dont le pronostic vital est engagé depuis dimanche, n’est plus en état de respirer sans assistance artificielle, selon Napilisi Mandela, un chef de clan de sa région natale venu à son chevet mercredi soir. “Oui, il utilise des machines pour respirer”, a-t-il dit à l’AFP. “C’est triste, mais c’est tout ce qu’on peut faire.”

“Il est maintenant stabilisé” (Zuma)

Jacob Zuma s’est montré pour sa part plus rassurant. Le président sud-africain, qui a annulé un déplacement au Mozambique jeudi, s’est rendu au chevet de Mandela jeudi matin. Dans un communiqué publié en début d’après-midi, il assure que l’état de santé de Mandela “s’est amélioré pendant la nuit”. “Il reste dans un état critique, mais il est maintenant stabilisé”, affirme Jacob Zuma, qui rend par ailleurs hommage à l’équipe médicale qui fait un “travail impeccable” à ses yeux. “Nous devons prier pour la santé de Tata et lui souhaiter le meilleur”, poursuit le chef d’État sud-africain.

Le communiqué de la présidence sud-africaine se conclut par ces mots, à l’attention des journalistes du monde entier venus couvrir la situation : “La présidence est dérangée par les rumeurs qui sont propagées autour de la santé du président Mandela. Nous appelons au respect de la vie privée et à la dignité de l’ancien président.”

Sur ce dernier point, au moins, Zuma et la famille de Mandela se rejoignent. Plus tôt dans la journée, la fille aînée de Nelson Mandela s’en est violemment prise aux médias étrangers, les accusant de couvrir l’hospitalisation de son père comme des “vautours” irrespectueux des traditions locales. “Il y a une pointe de racisme chez les médias étrangers qui se permettent de franchir toutes les limites”, a déclaré Makaziwe Mandela à la radiotélévision publique SABC. “On ne peut même pas entrer et sortir de l’hôpital” de Pretoria, où l’icône mondiale du pardon se trouve dans un état très critique, a-t-elle ajouté. “Ils sont une vraie nuisance.” “Ils se comportent vraiment en vautours, a-t-elle encore asséné. C’est comme s’ils attendaient qu’un lion mange un buffle pour pouvoir dévorer sa carcasse. C’est l’impression que nous avons, nous, la famille.”

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.