Italie: une proposition de Pacs après la lettre émouvante d’un homo de 17 ans


Italie: une proposition de Pacs après la lettre émouvante d'un homo de 17 ansMoi, homosexuel de 17 ans, je ne demande qu’à pouvoir exister”. La lettre desespérée du lycéen italien a ému un sénateur du Peuple de la liberté (droite) qui a annoncé son intention de proposer une loi en faveur d’une union homosexuelle. Au moment où en France est célébré le premier mariage homosexuel, en Italie il n’existe aucune reconnaissance législative pour les couples non mariés de même sexe.

Dans sa lettre à La Repubblica publiée le 25 mai, l’adolescent de 17 ans se dit tenté par le suicide et dénonce une société italienne où l’homophobie vient tout juste d’être punie par la loi. En effet, le 16 mai dernier, seulement, un projet de loi été signé pour inclure la discrimination de l’orientation sexuelle dans le texte qui condamne l’incitation à la haine raciale, ethnique et religieuse.

“Je suis homosexuel, et à 17 ans cette lettre est ma dernire alternative au suicide”

Le lycéen explique vouloir réagir au suicide de l’historien français d’extrême-droite opposé au mariage gay, Dominique Venner, en plein coeur de la cathédrale de Notre-Dame. “Je ne demande pas une loi sur le mariage gay – ce serait incensé ici- je demande à être écouté (…) je veux juste exister comme je suis”. “Cette lettre est ma dernière alternative au suicide dans cette société troglodyte, dans ce monde qui ne m’accepte pas, même si je suis né comme ça”.

Touché par la lettre desespérée du garçon, le sénateur du PDL Giancarlo Galan lui a apporté son soutien: “L’égalité sur la question du mariage est légitime. Les personnes homosexuelles sont des citoyens comme les autres, c’est ce que dit la Constitution mais également la lettre de Davide [le pseudonyme du jeune homme] qui m’a émue.”

Le bide du sommet des 50 ans de l’Union Africaine


Le bide du sommet des 50 ans de l'Union Africaine

Avec la coupure de courant au lycée français d’Addis Abeba alors qu’il venait d’entamer sa conférence de presse, François Hollande a été confronté à la réalité africaine – et ne s’en est pas offusqué. Mais quelques minutes plus tard, en montant sur la scène du Millenium Hall à l’occasion du cinquantenaire de l’Organisation de l’unité africaine, il a découvert l’incurie de l’institution, devenue Union africaine (UA) en 2002. 

Afghanistan: le soldat américain qui a tué 16 villageois avoue pour échapper à la peine de mort


Afghanistan: le soldat américain qui a tué 16 villageois avoue pour échapper à la peine de mort

Le sergent Robert Bales plaide coupable. Accusé du meurtre de 16 villageois afghans l’an dernier, devrait ainsi échapper à la peine de mort, en vertu d’un accord passé avec les procureurs militaires, ont indiqué ses avocats. Robert Bales est accusé de 16 meurtres, six tentatives de meurtre et sept agressions en mars 2012 dans le sud de l’Afghanistan.

>>> Lire Afghanistan, une guerre qui rend fou: les explications d’un psychiatre militaire sur cette tragédie.

Dix-sept des 22 victimes étaient des femmes ou des enfants et presque toutes ont reçu une balle dans la tête.

Selon son avocat John Browne, cité par le New York Times et d’autres médias, les procureurs militaires ont accepté que le sergent Bales plaide coupable devant le juge la semaine prochaine. “Il est prêt à assumer ses actes”, a souligné Emma Scanlan, son autre avocat.

Bales pourrait ainsi éviter un procès en Afghanistan et la peine capitale, au grand dam des familles de victimes.

Une audition doit avoir lieu mercredi prochain à la base Lewis-McChord dans l’Etat de Washington, où le sergent Bales est actuellement détenu.

Dans la nuit du 11 mars 2012, le sergent de 39 ans avait quitté sa base située dans le district de Panjwai, dans la province de Kandahar, avant de commettre les meurtres, tuant notamment neuf enfants. Bales aurait ensuite mis le feu à plusieurs cadavres.

Assad laisse entendre qu’il a reçu des missiles S-300 de la Russie


Assad laisse entendre qu'il a reçu des missiles S-300 de la Russie

Le président syrien Bachar al-Assad a indiqué implicitement avoir reçu des missiles S-300 de la Russie, selon une déclaration rapportée jeudi par Al Manar, la chaîne du Hezbollah qui doit diffuser dans la soirée l’intégralité de l’entretien.

Interrogé sur la livraison de ces missiles sol-air sophistiqués promis par Moscou, Bachar al-Assad a répondu: “tous les accords passés avec la Russie seront honorés et une partie l’a déjà été dernièrement”. Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov avait justifié mardi la livraison prévue des S-300 à Damas en estimant que ces missiles visaient à dissuader toute velléité d’intervention extérieure dans le conflit. Mais Israël a averti qu’il réagirait en cas de livraisons de ces missiles.

Menace israélienne

“Si par malheur, ils (les S-300) arrivent en Syrie, nous saurons quoi faire”, avait affirmé mardi le ministre israélien de la Défense Moshé Yaalon. Mais le lendemain, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait ordonné à ses ministres de ne pas s’exprimer sur la Syrie et la possible livraison de ces missiles, selon la radio publique.

Israël a mené début mai deux raids aériens sur des cibles militaires près de Damas disant vouloir empêcher un transfert d’armes au Hezbollah, mouvement chiite libanais qui combat aux côtés des troupes de Damas, et ennemi juré d’Israël.

Un bébé sauvé d’un conduit de toilettes


 Un bébé sauvé d’un conduit de toiletteshttps://i0.wp.com/imworld.aufeminin.com/story/20130528/le-bebe-sauve-33621_w425.jpg

L’affaire met la Chine en émoi. La police de Jinhua, dans la province orientale du Zhejiang, a fait savoir mardi qu’un nouveau-né avait été secouru vivant dans le conduit de W.C. d’un immeuble, où il est resté coincé entre deux et trois heures après sa naissance.

Sa mère, une célibataire de 22 ans, aurait avoué avoir caché sa grossesse à ses voisins de peur d’être mise à l’écart. Elle dit avoir accouché samedi de manière inattendue alors qu’elle se rendait dans les toilettes publiques (à la turque) d’une résidence, dans lesquelles le bébé est tombé. Elle a ensuite appelé son propriétaire, assurant avoir entendu «des bruits bizarres» dans le conduit. Ce dernier a appelé la police .

En près d’une heure, les secouristes sont parvenus à couper le conduit de 10 cm de diamètre, à l’aide de scies et de pince servant à extraire le bébé. «La femme était présente sur place durant toute l’opération de sauvetage… et a admis être la mère lorsque nous le lui avons demandé», a rapporté un policier, ajoutant que le père était toujours recherché. «Nous devons encore enquêter pour déterminer si elle avait de mauvaises intentions» et éventuellement mettre la jeune mère en examen, a ajouté l’agent. Le propriétaire conteste quant à lui la version de la mère, indiquant qu’aucun indice ne laisse penser qu’elle a accouché dans les toilettes.

Les abandons de bébés sont fréquents dans le pays

Le bébé, qui pèse 2,3 kg, a été conduit à l’hôpital le plus proche. Il souffre de plusieurs coupures et son rythme cardiaque s’est durant un moment ralenti, mais son état de santé n’inspire plus d’inquiétude. Sa mère, elle, se trouve dans un état grave suite à des complications, après son accouchement.

Depuis que l’affaire a été rendue publique, de nombreux anonymes ont fait parvenir du lait en poudre, des habits et des couches pour le bébé. Des milliers d’autres expriment leur indignation sur les comptes de microblogs chinois. «Jamais je ne pourrai accepter ou pardonner une attitude consistant à abandonner un bébé, encore attaché par son cordon ombilical au placenta, dans des toilettes», confie ainsi un internaute, sous le pseudonyme de Jiding Jiajia. Les abandons de bébés ne sont pas rares en Chine, où s’applique la politique de l’enfant unique.

http://bcove.me/e1cur3e1      http://bcove.me/e1cur3e1

Saint-Laurent Une fille de 11 ans agressée par un proche


https://i2.wp.com/storage.canoe.ca/v1/jdx-prod-images/1310716324974_SMALL_BOX.jpgL'oiseau monstre agresse la fillette

Agressée physiquement et possiblement violée par un membre de sa famille, une jeune fille de 11 ans vit un véritable calvaire depuis dimanche soir. Les événements se seraient produits en l’absence des parents, dimanche en fin de soirée, dans un logement de la rue Patricia, dans l’arrondissement de Ville Saint-Laurent, à Montréal.

L’enfant se trouvait à ce moment en seule compagnie de son oncle dans l’appartement.

Selon nos informations, l’homme de 41 ans aurait tenté de l’étrangler à l’aide d’une corde. La police n’a cependant pas voulu confirmer cette information.

La jeune victime aurait alors perdu connaissance et serait revenue à elle quelques minutes plus tard dans une ruelle située tout près de chez elle.

Elle s’est ensuite réfugiée chez une amie, d’où les policiers ont été appelés dimanche, vers 22h30. L’enfant, en larmes, saignait et avait les vêtements déchirés, selon des témoins. Elle présentait des blessures à un bras et au cou, notamment.

«Avec la description fournie par la victime, on a pu remonter rapidement jusqu’à un suspect, un homme de 41 ans, qui a été mis en état d’arrestation», a indiqué l’agent Danny Richer, porte-parole du Service de police de Montréal.

Restaurant McDonald’s à Chambly Deux travailleurs blessés par une explosion


Deux travailleurs blessés par une explosion

Deux travailleurs ont été blessés lundi soir à la suite de l’explosion d’un brûleur servant au réchauffement du bitume, utilisé pour le resurfaçage du stationnement du restaurant McDonald’s situé boulevard de Périgny à Chambly.

L’explosion s’est produite vers 18h40 alors qu’un des travailleurs affectés à cette tâche s’employait à rallumer le brûleur qui venait de s’éteindre, a indiqué le capitaine Jean-Pierre Théberge du Service des incendies de Chambly.

En ouvrant la soupape de la bonbonne au gaz propane, des vapeurs de chaleur intense auraient provoqué l’explosion et des brûlures assez importantes à l’opérateur de la soupape.

Plusieurs témoins ont été témoin de l’explosion, certains comparant son effet à celui d’un tremblement de terre.

Les deux travailleurs ont été transportés d’urgence dans un hôpital de la région. On ignore pour l’instant la gravité de leurs brûlures.

La CSST ouvrira une enquête sur cet accident.

Des restes femmes retrouvés dans des sacs


Des restes femmes retrouvés dans des sacs

Les restes de deux femmes ont été retrouvés dans des sacs à deux endroits différents à Toronto au cours des derniers jours.

Le premier sac a été découvert par quelqu’un qui faisait son jogging vendredi après-midi dans un secteur boisé de l’ouest de la ville.

«Le témoin a constaté une forte odeur et a alerté la police», a affirmé l’agent Victor Kwong, lundi, ajoutant que le contenu du sac est considéré comme des restes humains.

La police n’a pas encore réussi à identifier une victime éventuelle. Le dossier n’est pas encore officiellement traité comme un homicide.

Le deuxième sac a été trouvé près de la rive du lac Ontario au pied de la rue Yonge la semaine dernière également. Des tests ont été nécessaires pour connaître le sexe de la personne dont les restes ont été retrouvés dans ce sac. Encore là, ni l’identité de la personne ni la cause de la mort n’ont été déterminées.

La police continue d’enquêter sur ces deux découvertes morbides.

Un meurtrier s’évade lors d’une visite à l’hôpital


Un meurtrier s'évade lors d'une visite à l'hôpital

Un homme de 56 ans, condamné à la prison à vie au début des années 1990 pour un meurtre horrible, s’est évadé lundi après-midi, lors d’une visite à l’hôpital de Verdun, à Montréal.

Jean-Pierre Duclos purgeait depuis 1992 une peine d’emprisonnement à vie au centre de détention de Sainte-Anne-des-Plaines, un pénitencier à sécurité minimale.

Duclos s’est enfui vers 13h, après avoir échappé à la surveillance des agents qui l’accompagnaient. Le Service correctionnel du Canada a immédiatement contacté la Sûreté du Québec, qui a émis un mandat d’arrestation contre Duclos.

Le fugitif a été condamné pour le meurtre de Danielle André, survenu en 1991, à Laval.

La victime, alors âgée de 33 ans, aurait refusé les avances de Duclos dans un bar. Ce dernier l’aurait ensuite suivie jusque chez elle, où il l’a ligotée, battue et tuée d’un coup de feu. Jean-Pierre Duclos s’est ensuite débarrassé du cadavre nu de Danielle André, pieds et poignets liés, près d’une voie ferrée.

Le meurtrier a ensuite été arrêté par Interpol alors qu’il se trouvait en Colombie. Il a finalement été condamné à perpétuité le 4 octobre 1992.

Jean-Pierre Duclos mesure 1,75 mètre (5 pi 9 po) et pèse 67 kg (148 lb). Il a les yeux pers et les cheveux bruns. Il a également une cicatrice à la joue droite.

Au moment de son évasion, Duclos portait un chandail à manches courtes blanc, un jeans bleu et un manteau vert.

Le Service correctionnel du Canada a ouvert une enquête pour établir les circonstances de l’évasion, en plus d’informer tous les corps policiers de la fuite de Duclos.

Le-liban-pris-dans-la-tornade-syrienne


Le Liban pris dans la tornade syrienne

Deux roquettes ont visé dimanche la banlieue sud de Beyrouth, fief du mouvement chiite Hezbollah engagé dans les combats aux côtés des troupes de Damas. Cette attaque témoigne du débordement croissant du conflit syrien au Liban. Depuis le début de la semaine, opposants et partisans du régime de Bachar el-Assad s’opposent dans les quartiers de Tripoli. L’Express revient sur les 3 événements qui ont marqué la semaine.

  • La capitale libanaise au coeur du conflit

Vers 6H50 dimanche, deux roquettes sont tombées sur la banlieue sud de Beyrouth, fief du Hezbollah, faisant quatre blessés, selon une source de sécurité, une première depuis la guerre avec Israël en 2006. Une des roquettes a touché le parc d’un vendeur de voitures, blessant quatre ouvriers syriens, tandis que l’autre a atteint un appartement sans faire de victime. “Cet incident est probablement lié au conflit syrien”, a affirmé la source de sécurité. “Les auteurs de cette attaque sont des terroristes et des vandales qui ne veulent pas la paix et la stabilité pour le Liban et les Libanais”, a dénoncé le président libanais Michel Sleimane dans un communiqué.