Image

Joyeuses Pâques à tous


By EdoGmyblog (Edouard Gregory) Posted in Image Tagged

Joyeuses Pâques à tous ceux et celles qui sont à l’hopital


Happy Easter @kayla_0507 !!!! Thinking of you today – sending you positive vibes ! We had so much fun hanging out with you yesterday! 🙂

By EdoGmyblog (Edouard Gregory) Posted in Image Tagged
Image

Il a juste prit un verre Pourtant


By EdoGmyblog (Edouard Gregory) Posted in Image Tagged
Image

Joyeuses Pâques


By EdoGmyblog (Edouard Gregory) Posted in Image Tagged
Image

Sorry friends


By EdoGmyblog (Edouard Gregory) Posted in Image Tagged

Deux amis d’origine haïtienne se retrouvent maires au Québec


Deux amis d'origine haïtienne se retrouvent maires au Québec

Un long chemin a été parcouru depuis les campus universitaires d’Haïti, alors qu’Ulrick Chérubin et Michel Adrien rêvaient d’une vie à l’étranger, à l’époque où leur pays était sous l’emprise du dictateur François Duvalier, surnommé Papa Doc.

Les deux hommes, aujourd’hui maires des villes d’Amos et de Mont-Laurier, n’auraient jamais pu imaginer où leur destin les mènerait. Il y a maintenant une quarantaine d’années qu’ils ont quitté, chacun de leur côté, le régime Duvalier pour s’établir au Québec. Et ils y ont été élus dans leur ville respective, qui comptent environ 13 000 habitants chacune, et tous deux profitent d’un fort taux de popularité.

Bien qu’il y ait très peu de résidants appartenant à des minorités visibles dans les municipalités d’Amos et de Mont-Laurier, les électeurs leur ont, à plusieurs reprises, accordé de nouveaux mandats. Ils ont même parfois été élus par acclamation.

M. Chérubin, âgé de 69 ans, est maire d’Amos depuis 2002. Il affirme s’être senti chez lui dès qu’il a mis les pieds dans cette ville minière, où il s’était déplacé pour obtenir un contrat d’enseignement de deux ans. C’était en 1973, et il venait tout juste d’empocher son diplôme d’enseignant à Trois-Rivières. M. Chérubin a lancé, lors d’une récente entrevue avec La Presse Canadienne, qu’il ne devait rester que deux ans à Amos – une ville située à 600 kilomètres au nord-ouest de Montréal -, mais que cela fait maintenant 40 ans qu’il a déposé ses valises.

M. Adrien a, de son côté, raconté avoir reçu un accueil chaleureux après son déménagement à Mont-Laurier, en 1969. Il s’y était lui aussi rendu pour décrocher un contrat de professeur. L’ancien enseignant de sciences physiques au secondaire avait émigré d’Haïti et s’était établi à Montréal l’année précédente. M. Adrien, âgé de 66 ans, soutient que son premier souvenir de sa vie à Mont-Laurier fut ‘l’extrême gentillesse’ des résidants.

Les deux hommes se sont rencontrés à l’Université de Port-au-Prince dans les années 1960. À l’époque, M. Adrien avait servi de tuteur à M. Chérubin en vue des examens de mathématiques.

‘Si on nous avait dit à l’époque que nous nous serions retrouvés maires de villes du Québec, nous aurions dit que c’était impossible’, s’est rappelé M. Adrien.

Ils avaient perdu contact en Haïti et ne s’étaient plus revus depuis, avant de se recroiser au Québec dans les années 1990, alors qu’ils étaient tous deux conseillers municipaux dans leur ville respective. À bien des égards, les vies de MM. Chérubin et Adrien ont emprunté des chemins semblables. Les deux hommes sont nés dans la vie de Jacmel, et ils ont, l’un comme l’autre, épousé une infirmière au Québec après s’y être établi. Tous deux ont également occupé la fonction de conseiller municipal pendant huit ans avant de se lancer avec succès dans la course à la mairie

Fusillade au Centre Eaton de Toronto: un mort, sept blessés


https://i2.wp.com/img.src.ca/2013/03/31/205x115/130331_6k9zm_fusillade-yorkdale-parking_sn205.jpg

Une fusillade qui a créé une panique généralisée au Centre Eaton de Toronto a causé la mort d’un homme de 25 ans et blessé sept autres personnes, peu avant 18h30 samedi soir.

La fusillade, survenue dans l’aire de restauration récemment rénovée du centre commercial, semble avoir été un acte ciblé auquel ont été mêlés, bien malgré eux, des spectateurs innocents. Les autorités policières ont promis de traquer et capturer le suspect.

«C’était incroyable… C’est arrivé de nulle part», a raconté Marcus Neves-Polonio, un jeune homme de 19 ans qui travaillait dans l’aire de restauration lorsqu’il a vu un homme sortir un revolver et faire feu.

«Dès que j’ai entendu les coups de feu, je me suis caché sous la table.»

D’autres témoins de la fusillade se sont cachés derrière des chaises, dans les salles de toilettes et dans des boutiques avoisinantes. Plusieurs autres ont accouru vers les sorties.

Erica Solmes, gérante du restaurant McDonald de l’aire de restauration, n’a pas vu le tireur, mais a été témoin du chaos qu’il a créé.

«Il y a probablement eu 15 coups de feu et ensuite, une véritable cohue de personnes», a-t-elle résumé.

Ce sprint effréné a mené des milliers de personnes dans les rues du coeur du centre-ville de Toronto.

«Soudainement, une meute de gens couraient en notre direction, criant et complètement excités», a décrit Hannah Stewart, une cliente âgée de 21 ans, qui magasinait dans le centre commercial au moment du drame. «Nous avons vu cette fille, assise sur le sol, avec du sang sur ses orteils.»

Un bris d’oléoduc cause un déversement de pétrole en Arkansas


Oil SpillDes travailleurs sur les lieux de de l'incident

MAYFLOWER, États-Unis – Exxon Mobil a annoncé dimanche que des équipes travaillaient toujours à contenir et à nettoyer un déversement de pétrole survenu à Mayflower, en Arkansas, après le bris de l’un de ses oléoducs vendredi après-midi.

Le pipeline transporte du pétrole brut lourd canadien depuis Patoka, en Illinois, jusqu’à des raffineries situées près de la côte du golfe du Mexique, au Texas.

Dans un communiqué, Exxon Mobil a indiqué que la fuite correspondait à environ 10 000 barils et que quelque 4 500 barils de pétrole et d’eau avaient été récupérés jusqu’à présent.

L’entreprise a précisé que l’oléoduc de 50 cm de diamètre avait été fermé alors que les employés tentaient d’empêcher la nappe de pétrole d’atteindre un lac voisin.

Elle a affirmé que l’opération de nettoyage était coordonnée en collaboration avec les autorités locales et qu’une enquête avait été ouverte pour déterminer la cause de la fuite.

Lundi, le département américain des Transports avait proposé qu’Exxon Mobile paie 1,7 million $ en amende pour des infractions aux règles de sécurité liées au bris de l’un de ses pipelines qui avait déversé 238 000 litres de pétrole brut dans la rivière Yellowstone, au Montana, en juillet 2011.

Le déversement avait souillé les rivages du cours d’eau sur une distance de 110 kilomètres, tuant la faune et nécessitant de longs mois de nettoyage.

Le pipeline qui s'est brisé à Mayflower transporte... (Photo: Reuters)

Crosby gets a puck in the face hahahah yoye (Crosby reçoit la rondelle dans face)


Gangsta, Barrington Levy